Laboratoire guide des analyses


SEROLOGIE VIRALES
SEROLOGIE VIRALES


CMV Cytomégalovirus
        - IgG et IgM

EBV virus d'Epstein-Barr
        - MNI test
        - Sérologie EBV (VCA - EBNA)

HEPATITES
        - Hépatite A IgM

        - Hépatite B
                Antigène HBs
                Anti HBs (test quantitatif)
                Anti HBc

        - Hépatite C
            Anticorps anti HCV

HIV
        - Ac anti-VIH 1/2 et Ag p24

HTLV
        - HTLV

RUBEOLE
        - IgG

PREANALYTIQUE COMMUN A TOUTES CES ANALYSES


Renseignement cliniques à fournir
contexte de la demande

Le prélèvement
1 tube sec

Délai maximal d'acheminement des échantillons au laboratoire
(en lien avec la stabilité des paramètres)
CMV, EBV, Hépatite A, Ag HBs : 24 heures
Ac HBs, Ac HBc, HCV, HIV, Rubéole : 72 heures


Fréquence de réalisation :
du lundi au vendredi hors période de garde




C M V

Synonymes : Cytomégalovirus

Intéret clinique : Le Cytomégalovirus fait partie des Herpesviridae. Après la primoinfection, souvent asymptomatique, le virus demeure latent dans l'organisme et peut se réactiver. Il est longuement excrété dans l'urine. L'adolescent et le jeune adulte peuvent présenter une primoinfection sous forme d'un syndrome mononucléosique. La transmission se fait par contact direct et par voie sexuelle.
La sérologie est largement utilisée. La primoinfection se traduit par une séroconversion avec présence transitoire d'IgM, puis les anticorps IgG persistent et n'évoluent pas significativement lors des réactivations.

Retour page d'accueil             Retour en haut de page






EBV

Synonymes : Virus d'Epstein-Barr

Intéret clinique : Le Virus d'Epstein-Barr (EBV) fait partie des Herpesviridae. La primo-infection a lieu en général dans l'enfance, elle est non spécifique ou asymptômatique La mononucléose infectieuse est une forme tardive de primo-infection chez l'adolescent et le jeune adulte. Le virus persiste dans l'organisme à l'état latent et peut se réactiver de façon silencieuses. L'EBV est un virus oncogène. Chez le sujet immunodéprimé, la perte du contrôle immunitaire peut aboutir à des manifestations cliniques sévères.
La sérologie classique associe la recherche des IgG et des IgM anti-VCA et des IgG anti-EBNA. Les IgM sont présentes les trois premiers mois. Les anti-EBNA apparaissent au bout de trois mois. Les IgG anti-EA peuvent avoir un intérêt dans les infections actives.



Retour page d'accueil             Retour en haut de page






Hépatite A

Intéret clinique : Infection virale épidémique à transmission oro-fécale, fréquente dans les pays à faible niveau d'hygiène, due à un picornavirus non cultivable en routine. Le diagnostic est essentiellement sérologique. Il repose avant tout sur la mise en évidence des anticorps IgM présents dès la phase ictérique, et qui disparaissent dans les 8 à 12 semaines plus tard. Les anticorps IgG persistent et signent l'immunité acquise, soit après une infection, soit après vaccination.

Retour page d'accueil             Retour en haut de page






Hépatite B

Intéret clinique : L'hépatite B est une infection du parenchyme hépatique, aigüe voire fulminante, mais pouvant aussi être frustre ou inapparente et passer à la chronicité pour aboutir à une cirrhose ou un cancer du foie. Les tests immunologiques explorent plusieurs systèmes antigéniques viraux et les anticorps qu'ils suscitent.


Retour page d'accueil             Retour en haut de page






Hépatite C

Intéret clinique : Le VHC fait partie de la famille des Flaviviridae. Il est responsable d'une hépatite à transmission parentérale. L'infection aigüe est souvent silencieuse ou atypique, elle passe à la chronicité dans plus de 50 % des cas. Parmi ces derniers, 1 sur 5 va développer une cirrhose qui peut dégénérer en hépato-carcinome. Le diagnostic est d'abord sérologique.
Résultat : La positivité de la réaction de dépistage doit être confirmée sur un nouveau prélèvement par un test différent du premier (technique ELISA de provenance commerciale différente).

Retour page d'accueil
Retour en haut de page









HIV

Analyse : Recherche simultanée des anticorps anti-VIH 1/2 et de l'antigène p24 du VIH.
Résultat : En cas de dépistage positif, un test de confirmation par western blot ou immunoblot doit être obligatoirement effectué : il peut être effectué sur le prélèvement ayant servi au dépistage.

Retour page d'accueil             Retour en haut de page









HTLV

Analyse : Les virus HTLV (Human T-Lymphotropic Virus) font partie de la famille des Retroviridae mais sont différents des virus VIH. Le virus HTLV 1 est responsable d'une leucémie à cellules T et d'une affection neurologique tropicale, la paraparésie spastique. Le virus HTLV 2 serait mis en cause dans la leucémie à tricholeucocytes
Résultat : La positivité de la réaction de dépistage doit être confirmée sur un nouveau prélèvement (test de confirmation par western blot) -faire la demande sur un bon d'expédition

Retour page d'accueil             Retour en haut de page









Rubéole

Analyse : Recherche IgM
Intérêt clinique : Maladie éruptive de l'enfance accompagnée d'adénopathies, évoluant sous forme sporadique ou par épidémies multiannuelles, sans caractère de gravité. Lorsque la primoinfection survient pendant le premier trimestre de grossesse, elle aboutit fréquemment à une contamination virale in utero qui entraîne soit la mort de l'embryon, soit des malformations du coeur, de l'oreille interne et de l'oeil. Lorsque la contamination survient après le premier trimestre, la foetopathie se traduit par un retard du développement, des anomalies hématologiques et osseuses, pouvant régresser. L'enfant peut aussi naître apparemment sain, les conséquences de l'infection antenatale se manifestant plus tardivement. Le diagnostic repose sur la découverte d'une séroconversion avec présence d'IgM spécifiques qui apparaissent 15 jours après le contage et disparaissent en 3 à 8 semaines. Les anticorps IgG persistent et sont protecteurs.


Retour page d'accueil             Retour en haut de page