Menu
coroc

Cardiologie


Le CHB a mis en place l'unité de coronarographie en février 2016. C'était un vrai besoin de santé au regard de l'importance de notre bassion de population qui est de 200 000 habitants.
L'unité a réalisé la première année 854 coronarographies et 416 angioplasties.

Intérêt de la Coronarographie et de l'angioplastie coronaire

La coronarographie est une technique d’imagerie médicale par injection d’un produit de contraste iodé qui permet de détecter les anomalies. Elle est réalisée dans la majorité des cas sous anesthésie locale.
Si le praticien a détecté un rétrécissement ou une occlusion coronaire lors de la coronarographie, il est amené à pratiquer une angioplastie coronaire en mettant en place un ballon avec le plus souvent un ressort (stent) pour ouvrir l'artère et la maintenir perméable à long terme. Ceci permet de traiter des infarctus du myocarde ou mieux, de les éviter.

La coronarographie au CHB

La salle de coronarographie est dans un environnement très sécurisé, au sein du bloc opératoire, permettant le recours aux anesthésistes et aux réanimateurs en cas d'urgence.

Objectifs

  • Traiter les patients souffrant de douleurs thoraciques en rapoort avec un rétrécissement d'une artère coronaire.
  • Prendre en charge le plus précocement possible les patients victimes d'un infarctus du myocarde, les sensibiliser à appeler le 15 en cas de douleur thoracique.
  • bilans d'insuffisance cardiaque.
  • Bilan en cas d'atteinte valvulaire avant le remplacement d'une valve, bilan préopératoire avant une chirurgie lourde pour un patient à risque.

Prévenir l’infarctus du myocarde

Les facteurs de risque sont connus : les principaux sont le diabète, l’hypertension, l’hérédité, le cholestérol, le tabac, etc.
La prévention se fait grâce aux médecins généralistes qui orientent, si nécessaire, un patient vers un cardiologue pour dépister une maladie coronaire. Le cas le plus connu est celui d’un rétrécissement dans une artère coronaire donnant des douleurs thoraciques à l'effort.
Pourtant Le plus souvent, l’infarctus est provoqué par une petite plaque dans une artère qui peut se déstabiliser et provoquer la formation d'un caillot -réduisant brutalement le débit sanguin. Quand une personne commence à ressentir une douleur oppressante dans la poitrine, elle doit appeler tout de suite le 15 pour être rapidement prise en charge.

L'équipe médicale

Pr Laurent LEBORGNE (CHU d'Amiens)
Dr Anne LUYCX BORE - Médecin coordinateur de l'Unité de Coronarographie
Dr Alexandre FOURNIER
Dr Geneviève JARRY
Dr Dorothée MALAQUIN
Dr Dan RUSINARU

REMARQUE : Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant la navigation, vous êtes d'accord.

J'ai compris