Laboratoire guide des analyses


EXPLORATION DE LA FONCTION REPRODUCTION
ANALYSES

B HCG sanguin

Estradiol

F S H

L H

Progesterone

Prolactine
Le matin entre 8h et 10h après 20 minutes de repos

PREANALYTIQUE COMMUN AUX ANALYSES

Renseignement cliniques à fournir
contexte de la demande

Prélèvement
Sang : 1 tube sec

Délai maximal d'acheminement des échantillons au laboratoire
(en lien avec la stabilité des paramètres)

Tous les paramètres : 24 heures




B HCG

Renseignements cliniques : date des dernières règles

Technique : Ce test est uniquement destiné à la grossesse

Fréquence de réalisation : Analyses effectuées tous les jours y compris en période garde

Retour page d'accueil    Retour en haut de page






Estradiol

Synonyme : 17 ß oestradiol - 17 OH oestradiol - ßoestradiol

Intéret clinique : Le 17 ß-estradiol est une hormone stéroïde principalement produite par le follicule de De Graaf ovarien, ainsi que par les glandes surrénales, le corps jaune et le placenta chez la femme, et les testicules chez l'homme.
Les hormones estrogéniques sont sécrétées à des taux variables au cours du cycle menstruel pendant toute la période d'activité ovarienne.
- La valeur la plus élevée de 17 ß-estradiol est mesurée un jour avant l'ovulation.
L'effet positif rétroactif de ce pic est essentiel pour l'apparition de l'hormone lutéinisante (LH) et, en conséquence, l'ovulation.
- Au cours de la grossesse, le placenta devient la principale source d'estrogènes (concentration très élevée).
- A la ménopause, la sécrétion ovarienne d'estrogènes diminue.

Intérêt
- Exploration des aménorrhées et/ou de l'infertilité.
- Aide dans le suivi du traitement d'induction de l'ovulation.
- Au cours des stimulations ovariennes, dans le cadre de FIV, suivi journalier du taux d'estradiol afin d'optimiser le moment d'administration d'hCG et la procédure de « recueil » d'ovocytes.
- Devant une aménorrhée isolée, seuls les dosages de FSH, LH et d'estradiol sont indispensables en première intention.
- Chez l'homme, exploration des syndromes de féminisation.

Résultats : Interprétation :
Interprétation
- La variabilité des taux plasmatiques chez la femme réglée impose d'effectuer le prélèvement en première partie du cycle (avant le 8e jour).
- Les valeurs varient en fonction de l'âge et du moment du cycle.
> 50 pg/ml = sécrétion ovarienne,
< 30 pg/ml = absence de sécrétion ovarienne.

Fréquence de réalisation : Analyses effectuées du lundi au vendredi en dehors des périodes de garde.


Retour page d'accueil    Retour en haut de page






F S H

Intéret clinique :
FSH - LH - Prolactine
Sécrétion de manière pulsatile sous l'action de la gonadolibérine hypothalamique GnRH (LH-RH).
Les chaînes alpha de FSH, LH, TSH et hCG sont identiques, alors que les chaînes bêta sont différentes, leur conférant la spécificité immunologique et leur rôle biologique.
Les taux circulant de FSH et de LH sont régulés par un rétrocontrôle négatif sur l'hypothalamus déclenché par les hormones stéroïdiennes : estradiol, progestérone (chez la femme) et testostérone (chez l'homme). La FSH et la LH sont nécessaires au fonctionnement sexuel normal, à la fois chez l'homme et chez la femme, mais les modalités sécrétoires sont différentes selon le sexe.

La FSH facilite le développement et le fonctionnement du tissu gonadique, lequel synthétise et sécrète les hormones stéroïdiennes.
- Chez la femme mature, la FSH est à l'origine du développement des follicules ovariens. Au cours de la ménopause, il y a diminution de la fonction ovarienne, il en résulte une décroissance de la sécrétion d'estradiol. Une baisse du rétrocontrôle négatif initié par la diminution de la concentration d'estradiol entraîne une augmentation significative du taux de FSH circulant.
- Chez l'homme mature, la FSH est associée à la stimulation et au maintien de la spermatogenèse. La stérilité masculine peut être due à un hypogonadisme lié à une insuffisance testiculaire (acquise ou résultat d'une infection microbienne) qui va entraîner une augmentation très nette des taux circulants de FSH.

Fréquence de réalisation : Analyses effectuées du lundi au vendredi en dehors des périodes de garde.


Retour page d'accueil    Retour en haut de page






L H

Intéret clinique :
FSH - LH - Prolactine
Sécrétion de manière pulsatile sous l'action de la gonadolibérine hypothalamique GnRH (LH-RH).
Les chaînes alpha de FSH, LH, TSH et hCG sont identiques, alors que les chaînes bêta sont différentes, leur conférant la spécificité immunologique et leur rôle biologique.
Les taux circulant de FSH et de LH sont régulés par un rétrocontrôle négatif sur l'hypothalamus déclenché par les hormones stéroïdiennes : estradiol, progestérone (chez la femme) et testostérone (chez l'homme). La FSH et la LH sont nécessaires au fonctionnement sexuel normal, à la fois chez l'homme et chez la femme, mais les modalités sécrétoires sont différentes selon le sexe.

La LH, chez la femme, provoque l'ovulation et la sécrétion d'hormones stéroïdiennes, progestérone et estrogènes, par le corps jaune.
Intérêt
Le dosage de la LH et de la FSH est utile pour le diagnostic et le traitement de la stérilité féminine (une augmentation de LH en milieu de cycle est un bon indicateur d'ovulation). Il permet de différencier une insuffisance gonadique primaire (taux de LH et FSH élevés) et une déficience de stimulation gonadique (taux de LH et FSH bas).
Prélèvement : Ponction veineuse au pli du coude, sans anticoagulant(tube sec).
- Chez la patiente réglée : entre le 3e jour et le 5e jour du cycle (phase folliculaire précoce).
- Chez la patiente en aménorrhée : pas de jour particulier.

Fréquence de réalisation : Analyses effectuées du lundi au vendredi en dehors des périodes de garde.


Retour page d'accueil    Retour en haut de page






Progesterone

Intéret clinique :
Hormone stéroïde qui joue un rôle important dans la phase préparatoire et l'évolution de la grossesse.
Les ovaires et le placenta sont les principaux sites de production, mais une petite partie est synthétisée par le cortex surrénalien, aussi bien chez l'homme que chez la femme.
- Les taux de progestérone circulante, bas pendant la phase folliculaire, augmentent brusquement lors de la phase lutéale du cycle menstruel pour atteindre un maximum de 5 à 10 jours après le pic de LH. Excepté en cas de grossesse, les taux diminuent rapidement.
- Le dosage de progestérone ne s'impose que dans l'exploration d'une infertilité.

Intérêt
- Méthode simple et fiable pour détecter la phase ovulatoire.
- Anomalies de la phase lutéale.
- Efficacité d'une induction d'ovulation afin de programmer une thérapie supplétive et pour détecter ou évaluer le risque d'avortement au cours des premières semaines de grossesse.

Résultats : Interprétation :
La progestérone renseigne sur la qualité du corps jaune, son dosage n'a donc d'intérêt qu'en deuxième partie du cycle (entre le 21e et le 23e jour).
< 3 ng/ml = absence de corps jaune,
>10 ng/ml = reflet de la présence de corps jaune.

Fréquence de réalisation : Analyses effectuées du lundi au vendredi en dehors des périodes de garde.


Retour page d'accueil    Retour en haut de page






Prolactine

Intéret clinique :
FSH - LH - Prolactine
Sécrétion de manière pulsatile sous l'action de la gonadolibérine hypothalamique GnRH (LH-RH).
Les chaînes alpha de FSH, LH, TSH et hCG sont identiques, alors que les chaînes bêta sont différentes, leur conférant la spécificité immunologique et leur rôle biologique.
Les taux circulant de FSH et de LH sont régulés par un rétrocontrôle négatif sur l'hypothalamus déclenché par les hormones stéroïdiennes : estradiol, progestérone (chez la femme) et testostérone (chez l'homme). La FSH et la LH sont nécessaires au fonctionnement sexuel normal, à la fois chez l'homme et chez la femme, mais les modalités sécrétoires sont différentes selon le sexe.

La prolactine a un rôle essentiel dans la sécrétion du lait et pouvoir suppresseur des fonctions gonadiques.
Sécrétion selon un rythme circadien : taux augmenté pendant le sommeil, niveau le plus bas quelques heures après le réveil. Il est important de ne pas oublier que la prolactine est une hormone du stress (prélèvement entre 8 h et 10 h du matin après une période de repos).

Intérêt
- Dépistage d'une hyperprolactinémie devant un trouble du cycle chez la femme et toute galactorrhée.
- Détermination des causes d'aménorrhées, de galactorrhées et des désordres de l'axe hypothalamo-hypophysaire.

Prélèvement : Prélèvement à jeun entre 8 h et 10 h du matin, APRES UN REPOS DE 20 MINUTES. En phase folliculaire.

Fréquence de réalisation : Analyses effectuées du lundi au vendredi en dehors des périodes de garde.


Retour page d'accueil    Retour en haut de page