Laboratoire guide des analyses


AUTRES SEROLOGIE
SEROLOGIE BACTERIENNE, PARASITAIRE ...


BORRELIOSE     Maladie de Lyme

SYPHILIS
    - B W = TPHA + VDRL

TOXOPLASMOSE
    - IgG et IgM


AUTRE SEROLOGIE

Tetanos Tube edta / analyse faite en garde

PREANALYTIQUE COMMUN A TOUTES CES ANALYSES


Renseignement cliniques à fournir
contexte de la demande

Le prélèvement
1 tube sec

Délai maximal d'acheminement des échantillons au laboratoire
(en lien avec la stabilité des paramètres)
Lyme, Syphilis, Tetanos : 12 heures
Toxoplasmose : 72 heures


Fréquence de réalisation :
du lundi au vendredi hors période de garde




Lyme

Intéret clinique : Bactérie transmise par la morsure d'une tique infectée, le réservoir étant constitué par des mammifères sauvages. La phase primaire dure 10 à 20 jours. Elle se présente sous la forme d'un érythème migrant qui disparaît spontanément. Après un temps variable peuvent apparaître des signes cardiaques, neurologiques, rhumatologiques qui posent un problème de diagnostic différentiel. Le dépistage sérologique permet la recherche des IgG et des IgM. Les anticorps apparaissent de 3 à 6 semaines après le contact infectant. Ils peuvent persister longtemps après la guérison. Il existe des réactions non spécifiques. En confirmation, le Western-Blot permet d'obtenir une bonne spécificité mais manque quelquefois de sensibilité.

Retour page d'accueil






Syphilis

Synonyme :BW
Analyse : Dépistage par deux réactions : VDRL et TPHA. Ces tests complémentaires, utilisent des antigènes tréponémiques (TPHA, FTA, ELISA) ou cardiolipidiques (VDRL)
Intéret clinique :Due à Treponema pallidum, c'est une maladie sexuellement transmise dont on observe actuellement une certaine recrudescence. Classiquement, la maladie évolue en plusieurs phases. La phase primaire est caractérisée par le chancre. Après guérison spontanée de la lésion, la phase secondaire est surtout marquée par des signes cutanéomuqueux. Après une phase de latence cliniquement muette qui dure plusieurs années, la syphilis tertiaire est la conséquence de l'atteinte viscérale avec des lésions cardiovasculaires, cutanées (gommes) ou neurologiques ("paralysie générale", tabès). La syphilis évolutive de la femme enceinte provoque une mort foetale ou une infection congénitale. La preuve de l'infection ne peut souvent être apportée que par la sérologie.

Retour page d'accueil






Toxoplasmose

Analyse : Recherche des IgG et des IgM
Intéret clinique : Infection en général bénigne (syndrome mononucléosique) et souvent inapparente. Les toxoplasmes persistent dans l'organisme à l'état enkysté. La réponse immunitaire est forte et il existe une immunité de surinfection. L'infection toxoplasmique est grave dans deux circonstances particulières : chez le sujet immunodéprimé (SIDA) qui présente une réactivation de la maladie (localisation pulmonaire ou nerveuse) et lorsque la primoinfection survient chez la femme enceinte. Classiquement, l'infection de l'embryon est rare mais ses conséquences sont graves. L'infection du foetus est plus fréquente mais moins bruyante (choriorétinite pouvant survenir tardivement).Le diagnostic reste le plus souvent sérologique et combine plusieurs techniques complémentaires, détectant les IgG et les IgM, dans le but de pouvoir dater l'infection. La recherche des IgA spécifiques a aussi été proposée, mais on peut lui préférer l'étude de l'avidité des anticorps IgG dans la mesure où, plus l'avidité des anticorps est forte, plus l'infection est ancienne. Le suivi sérologique des femmes enceintes séronégatives est légalement codifié. Tout nouveau-né susceptible d'avoir été infecté in utero doit faire l'objet d'une surveillance sérologique rapprochée.

Retour page d'accueil






Tetanos

Fréquence de réalisation : tous les jours y compris en période de garde

Le prélèvement : 1 tube edta

Retour page d'accueil